Support

Lorem ipsum dolor sit amet:

24h / 365days

We offer support for our customers

Mon - Fri 8:00am - 5:00pm (GMT +1)

Get in touch

Cybersteel Inc.
376-293 City Road, Suite 600
San Francisco, CA 94102

Have any questions?
+44 1234 567 890

Drop us a line
info@yourdomain.com

About us

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit.

Aenean commodo ligula eget dolor. Aenean massa. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Donec quam felis, ultricies nec.

Have any Questions? +01 123 444 555
FR

Différentes stratégies de vieillissement des batteries

Comment ta batterie vieillit-elle et que peux-tu faire pour ralentir le processus

Patrick Schabus

Avant de commencer
Sais-tu ce que signifient les valeurs énergétiques "brutes" et "nettes" d'une batterie de voiture électrique ? Connais-tu les tampons pleins et vides ? Lis ici le texte sur ce sujet.
Si tu es déjà familier avec l'énergie utilisable et installée (construite, physique), lis la suite. Notre collègue Patrick Schabus écrit sur deux voies possibles du processus de vieillissement d'une batterie de voiture électrique et donne des indications sur la manière d'adapter le traitement en fonction de la voiture, par rapport au type de vieillissement de la batterie.
Le degré de contrôle, mais aussi de responsabilité, détermine les stratégies
Il existe deux approches stratégiques dans la fabrication d'une batterie pour véhicule électrique. La principale différence réside dans la mesure dans laquelle on peut décharger la batterie, c'est-à-dire dans la limitation du champ d'application de l'énergie. Derrière cette classification apparemment simple se cache toutefois un sujet complexe pour choisir la voiture électrique qui te convient. Si tu en as déjà une, tu peux adapter ta stratégie à ta voiture afin de ralentir le processus de vieillissement.
Stratégie 1 - Consommer la réserve de secours
Cette méthode consiste à limiter la zone utilisable entre 100-0% d'indication de charge plus que ce qui est techniquement nécessaire. Cela signifie qu'une certaine quantité d'énergie est "enfermée" dans la zone de réserve d'urgence. Le conducteur a donc moins de marge de manœuvre, car la batterie est prédéfinie de telle sorte qu'elle se protège elle-même. Cela se traduit par une autonomie à l'état neuf inférieure à ce qu'elle pourrait être, mais elle reste constante pendant de nombreuses années. Si les cellules commencent à vieillir, l'énergie est libérée de la réserve de secours surdimensionnée pour maintenir l'énergie constante entre 100-0% d'indication de charge. L'autonomie ne commence à diminuer que lorsque le minimum de la réserve de secours est atteint.
Ce package insouciant laisse certes moins de marge de manœuvre, mais offre également une sécurité supplémentaire, car une telle batterie est automatiquement protégée. De plus, un traitement adéquat d'une telle batterie ne nécessite guère de connaissances approfondies.
Stratégie 2 - Limitation de l'autonomie
Avec la deuxième méthode, l'utilisateur dispose de l'autonomie maximale techniquement possible entre 100-0% d'indication de charge. Cependant, tout vieillissement des cellules réduit également l'autonomie, car il n'y a pas d'énergie pour compenser. De ce fait, le vieillissement peut déjà se faire sentir au bout d'un an ou en cas de manipulation inappropriée.
Si tu possèdes une telle batterie, il est important de savoir qu'elle doit être traitée avec un soin particulier.
Ta batterie te sera reconnaissante si tu te comportes de manière responsable, si tu la charges et la décharges correctement (pas de décharge profonde, de préférence entre 80-20 leib), si tu as de bonnes connaissances techniques et si tu les utilises régulièrement.
Comment déterminer le type de batterie ?
Il n'est pas possible de déterminer, à partir du modèle de voiture, quelle stratégie a été mise en œuvre pour la fabrication de ta batterie. Mais disons grosso modo que la première stratégie a été adoptée par BMW, Kia, Hyundai, Audi, etc., tandis que Tesla, Nissan, Renault, etc. privilégient la seconde. Je le répète, il ne s'agit pas d'un moyen sûr de déterminer le type de batterie que tu possèdes. Tu obtiendras des informations bien plus fiables en consultant la fiche technique que tu as reçue avec la voiture. Tu y trouveras les valeurs brutes et nettes de ta batterie. Si la différence entre le brut et le net est plus importante (plus de 10%), le constructeur utilise la première stratégie. Et logiquement, si cette valeur est inférieure (généralement autour de 5%), il s'agit de la deuxième stratégie. Par exemple : Audi e-Tron 95 kWh brut et 83,6 kWh net (stratégie 1), mais BMW i4 83,7 kWh brut et 80,9 kWh net (stratégie 2).
Conseil : toujours lire les infos des constructeurs ! Il peut aussi arriver que la stratégie d'utilisation des batteries change soudainement pendant une nouvelle mise à jour du logiciel du constructeur.
En pratique : lors de l'achat d'une voiture, il est toujours bon d'avoir ces informations pour pouvoir choisir le bon type de batterie en fonction de tes besoins. Personnellement, je choisirais toujours la stratégie 2, car elle permet d'utiliser toute l'énergie de la batterie, ce qui donne plus de liberté pour les longs trajets (par ex. pour les vacances). Ceux qui utilisent leur voiture électrique comme deuxième voiture choisissent en général la stratégie 2.

Conseils & Astuces

2022-05-09 09:35

La température ambiante idéale pour une batterie ? En hiver, mais aussi en été.

Blog

2022-05-09 09:35

Les voitures électriques d'occasion doivent être entièrement

réévaluées.

Vlog

2022-05-09 09:36

Ce que tu dois savoir sur le vieillissement de la batterie d'une voiture électrique ou hybride...

Retour

You are using an outdated browser. The website may not be displayed correctly. Close